Gered Mankowitz

Session pour la pochette de l’album “Between the Buttons”, Primrose Hill, Londres, 1966 (extraits). Chacune des photographies prises ce matin-là après une nuit blanche au studio Olympic aurait pu faire l’affaire pour figurer au recto de l’album des Pierres Roulantes (sorti en 67). Wiki nous informe sur les effets spéciaux conçus pour l’occasion :

En utilisant un filtre de caméra artisanale construit avec du carton noir, du verre et de la Vaseline, Mankowitz créé l’effet des Stones se dissolvant dans leur environnement. L’objectif de la prise a été, selon les termes de Mankowitz, « pour capturer la sensation éthérée, bestiale de l’époque ; ce sentiment à la fin de la nuit, quand l’aube se brisait et qu’ils avaient été jusqu’à faire de la musique, lapidée toute la nuit. ».

Cet article, publié dans photographie, Rolling Stones, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Gered Mankowitz

  1. jean TIENHAIN dit :

    La première est bonne…

    C’est beau les stones sans ron wood…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s