Décès

Nick Tosches est mort dimanche 20 octobre à l’âge de 69 ans, à son domicile de Manhattan, à New York. La nouvelle est tombée hier soir, les nécros sont publiées ce matin. Elles sont froidement factuelles (écrivain « déjanté », drogue, rock n’ roll…). Dans Libération, Philippe Garnier lui rend un hommage digne, à la hauteur du bonhomme, dans son style inimitable. Extrait : « Après tout, c’est le genre de type qui, en présence de Johnny Cash, préfèrait discuter numismatique romaine du premier siècle, que de l’influence de son ex-belle-mère Maybelle Carter sur son jeu de guitare. Tosches était aussi à l’aise pour parler sécurité ou échanges boursiers avec un financier comme Michele Sindona (le banquier du Pape qu’il interviewa dans sa prison de Naples peu de temps avant l’expresso au cyanure), que rock et pizza avec Dick Manitoba, le chanteur des Gladiators, ou benzedrine et percodan avec l’acteur Jerry Lewis (comme lui de Newark, New Jersey). Tosches était philosophe, romancier, journaliste, philologue, musicologue, mafia-watcher, historien, rat de bibliothèque. Sa connaissance des bars était plus que sérieuse, elle était ancestrale : à quatorze ans, son père le laissait s’occuper du bar familial à Newark. » A lire en entier ici.

Cet article, publié dans livres, Rock & Roll, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s