Joni Mitchell dessinatrice

“I sing my sorrow and I paint my joy.” A l’occasion de la publication d’un recueil de dessins et de textes des années 70, elle déclare dans un entretien paru dans le New Yorker qu’elle se voit comme une visual artist, une artiste peintre qui a dévié du fait des circonstances.

Cet article, publié dans Posts, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s