Un peu de poésie

Je suis un clochard solitaire
Sans famille ni amis,
Là où la vie d’un homme pourrait commencer,
C’est là que finit la mienne.
J’ai touché à la corruption,
Au chantage et à la tromperie,
Et j’ai été condamné pour tout
A part mendier dans la rue.

Jadis j’étais plutôt à l’aise,
Il n’y avait rien dont je manquais.
J’avais de l’or à quatorze carats dans la bouche,
Et de la soie sur le dos.
Mais je n’ai pas fait confiance à mon frère,
Je lui ai fait porter la faute,
Ce qui m’a conduit vers ce funeste destin :
Errer dans la honte.

Bonnes dames et gentilshommes,
Bientôt je serai parti,
Mais permettez-moi de vous avertir tous,
Avant de passer mon chemin :
Abandonnez les jalousies mesquines,
Ne vivez sous la loi d’aucun homme,
Et gardez votre jugement pour vous-même
Autrement vous terminerez sur cette route.

Traduction Pierre Mercy et François Guillez

Cet article, publié dans Dylan, songs, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Un peu de poésie

  1. Jacques d. dit :

    Et quand la langue fourche sur consonnes et voyelle, ça donne (poésie sonore ???) des hauts et des bas :

  2. Jean TIENHAIN dit :

    file:///Users/danielduret/Desktop/Les%205%20Gentlemen%20-%20Dis%20nous%20Dylan%20-%20YouTube.webarchive

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s