Mort d’une directrice d’école

Source : Cas d’école, morceaux de vie d’enseignants ordinaires par REMEDIUM

Le courrier laissé par Christine Renon se trouve ici.

Le témoignage d’un collègue à lire ici

Cet article, publié dans actualités, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Mort d’une directrice d’école

  1. journaldejane dit :

    Une profession surexposée

    Avec 39 cas pour 100 000, le taux de suicide est 2,4 fois plus élevé parmi les enseignants que pour la moyenne des salariés. Signe du malaise, en primaire, la proportion de démissions est passée de 1,08 à 3,18 % entre 2012 et 2016, tandis que la profession est considérée comme l’une des plus exposées aux risques psychosociaux. « Les professeurs du premier degré sont, comparés aux cadres du privé et de la fonction publique, ceux qui doivent gérer les plus fortes exigences émotionnelles et qui subissent le plus de contraintes de temps et de pression », soulignait récemment une étude ministérielle.
    https://www.humanite.fr/education-le-suicide-de-la-directrice-pantin-accuse-toute-linstitution-677808

  2. journaldejane dit :

    « Elle n’a pas été affectée par une trop grande charge de travail. Elle a été brisée par l’absurdité de ces multiples missions, par l’impossibilité de leur donner un sens et par la solitude face à un océan de responsabilités et le manque de reconnaissance. La solitude tue. Le mépris tue. L’absurdité tue.
    L’insensé tue.

    Donnez à un être humain un travail qui n’a aucun sens ; un travail démultiplié en de
    nombreuses tâches dont aucune n’a de sens (par exemple, de remplir méticuleusement et
    incessamment un carnet, un cahier, un livret, un fichier, un tableur, un formulaire que personne ne
    lira) ; laissez sa bonne volonté se briser sur tous ces écueils ; donnez-lui toutes les responsabilités,
    même les plus perturbantes moralement (comme d’avertir des parents d’une accusation
    d’attouchement sexuel porté contre leur enfant) ; laissez-le seul face à toutes ces responsabilités ; seul, cela est très important : seul, et qu’il décide de tout dans l’instant ; seul, ne le soutenez pas ;
    s’il réussit, c’est grâce au système ; s’il échoue, c’est de sa faute ; ne le défendez jamais ; une erreur peut effacer mille succès ; restez sourd aux compliments que l’on porte sur lui ; si on se plaint de lui, accordez-y le plus grand crédit ; s’il se plaint, mettez-le en cause ; s’il alerte, enquêtez sur lui ; culpabilisez-le enfin, culpabilisez-le toujours : vous aurez la recette parfaite pour « épuiser » un être humain au travail et lui ôter sa force vive. Et s’il meurt, jetez sur cette mort une chape de plomb.
    Au suivant ! »
    Texte en entier ici

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s