Lecture

Ce roman, je ne le lis pas, je le dévore, du matin après le deuxième café au soir, lorsque j’éteins à regret la lampe de chevet. Rares sont les livres qui produisent autant de satisfaction, de plaisir, de rêveries (effets de la dopamine dans le cerveau expliquent les neurosciences). J’aimerais trouver plus de choses sur l’écrivain André Hardellet mais la confrérie des admirateurs semble être d’une remarquable discrétion. Une information qui me comble de joie : tous ses livres sont disponibles. 

André Hardellet, Le Parc des Archers suivi de Lady Long Solo (Gallimard)

Cet article, publié dans livres, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Lecture

  1. jean TIENHAIN dit :

    C’est du Gallimard quand même…

  2. Robert Spire dit :

    Les bouquins d’André Hardellet étaient trés en vogue dans les années 70…Depuis la croyance au pouvoir de la poésie dans la vie, a disparue. Hardellet nous avait prévenu en 1969: « Ils n’ont pas encore de machines à détecter les rêves subversifs, mais ça viendra : faisons-leur, en ce domaine, le plus large crédit ».

    • journaldejane dit :

      Oui. Il y a quelque chose de prémonitoire dans le roman Le Parc des archers qui fait froid dans le dos. Cette vision sombre est heureusement contrebalancée par une prose poétique qui parvient à capter ce que vous appelez justement « la poésie dans la vie ». Lire Hardellet est donc un acte subversif. Cette révélation redouble mon plaisir de lecture 🙂

  3. Robert Spire dit :

    Sa condamnation, à l’époque (j’étais au lycée), avait piqué ma curiosité comme d’autres auteurs ayant connus la censure. En ces temps là, l’esprit rebelle soufflait dans les écoles et les facs.

    • journaldejane dit :

      Dans mon lycée, vers 74/75, j’ai rencontré les livres de Boris Vian mais pas ceux de Hardellet. Il est vrai que choquer le Castaner de l’époque était un titre de gloire 🙂

      • Robert Spire dit :

        74/75, je passais le Bac. L’année précédente à l’oral des épreuves du « Français » j’ai eu droit à un texte de Vian tiré de L’écume des jours. A la fin de mon exposé, le prof me demanda si je connaissais ses chansons et de citer des auteurs-compositeurs connus qui comme Vian avaient fait des études d’ingénieurs. Les noms de Ferrat et Béart me vinrent à l’esprit, le prof me demanda d’en citer un troisième. J’eus beau chercher parmi les artistes « sérieux » rien ne vint…Et le prof de s’exclamer: « Mais enfin…le chanteur Antoine! »…:-)

      • journaldejane dit :

        Pas très malin comme question…

  4. Le comité de salut public & his magic band dit :

    Castaner ? Qu’on lui coupe le peu de tête qui lui reste ! Sortir en boîte, à ce poste, alors que l’Arc de Triomphe est investi ! L’indécence et la vulgarité de notre époque décadente n’a décidément pas de limite !
    Signé Furax, membre du C.S.P.M.B (collégien rebelle en 74)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s