Lecture

Dans le Journal de Gombrowicz, une obsession omniprésente : affirmer sa sensibilité d’individu contre les idées générales en vogue durant ces pesantes années 50 (existentialisme, marxisme, psychanalyse, phénoménologie, etc.). L’écrivain en exil se fixe son programme. « Être un homme concret. Être un individu. Ne pas s’efforcer de changer le monde dans sa totalité : mais vivre au-dedans du monde, en le transformant dans la seule mesure où ma nature puisse y atteindre. Me réaliser conformément à mes besoins : un besoin d’individu. »

En réaction à une lettre d’une femme qui lui reproche violemment son « égotisme », il écrit ceci :

Cet article, publié dans livres, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s