Revue de presse

« Les Gilets jaunes, casseurs et journalistes blessés dans les manifestations sont-ils fichés lorsqu’ils sont soignés à l’hôpital ? L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l’Agence régionale de Santé assurent que les notes conservées au moment des prises en charge ne peuvent être considérées comme du fichage tandis que le Canard enchaîné, qui avait révélé l’existence d’un tel inventaire, affirme ce mercredi être en possession de preuves accablantes.

Selon l’hebdomadaire, la publication la semaine dernière de leur article n’a pas empêché les autorités sanitaires de réitérer la méthode lors de l’acte 23 de la contestation. Malgré également la saisie de la Cnil, la Commission nationale de l’informatique et des libertés, par l’Ordre des médecins ni même la plainte de l’un des manifestants pour « fichage illégal ». Le 20 avril, en pleine manifestation, la directrice de cabinet du patron de l’AP-HP, Martin Hirsch, aurait même relancé les responsables d’hôpitaux : « Nous vous rappelons qu’il convient de renseigner SI-VIC (système d’information pour le suivi des victimes) pour la régulation sanitaire. » Le Parisien

Ceux qui ne voient pas où est le problème, qui se félicitent de ce fichage efficace ou qui veulent se persuader que seuls les backblocks en sont victimes, ceux-là peuvent passer leur chemin en ricanant sur les « libertés ». Les autres peuvent en revanche lire l’ensemble de l’article reprenant les preuves du Canard Enchainé. On attend les explications de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui a nié tout « fichage » la semaine dernière, appliquant ainsi le principe du mensonge généralisé en vogue du côté du pouvoir en place.

Cet article, publié dans actualités, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Revue de presse

  1. journaldejane dit :

    Face aux preuves du Canard Enchaîné, l’AP-HP sort du déni et promet de « corriger » cette atteinte au secret médical.
    GILETS JAUNES – Le week-end dernier, l’AP-HP rejetait encore toute accusation de “fichage” et assurait avoir traité les blessés des manifestations des gilets jaunes “dans le respect du secret médical”. Ce mercredi, face aux preuves dévoilées par Le Canard Enchaîné, la direction des Hôpitaux de Paris change de discours.

    Dans un communiqué, celle-ci reconnait désormais qu’un fichier nominatif recensant les blessés pris en charge lors de grands événements, avait parfois inclus “de manière inappropriée” des précisions de nature médicale, une pratique qu’elle promet de “corriger”. De son côté, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a assuré que le ministère de l’Intérieur n’avait pas, ”à [sa] connaissance”, eu accès à ces données médicales. (HUFFPOST)

    • Anonyme dit :

      Ainsi la démocratie et la sauvegade des libertés individuelles fonctionnent-elles jusqu’au plus petit des maillons de la chaîne. Une révélation vraie.

  2. journaldejane dit :

    Pourquoi douter de leur parole ? Peut-être que cette fois-ci, exceptionnellement, il ne s’agit pas de mensonges grossiers…

  3. Anonyme dit :

    Tsss … Du professeur de médecine en préretraite au cégétiste dans la force de l’âge : tous complices de l’oppression. La preuve en est indiscutablement rapportée

  4. Anonyme dit :

    Parfois en deçà et ce n’est pas déplaisant. Il faudrait doubler les salaires du personnel hospitalier, toutes catégories confondues, pour les mieux inciter à la délation.

  5. Anonyme dit :

    Attention, on qualifiera bientôt le fait qu’un brancardier grille une clope devant l’entrée d’un CHU de crime contre l’humanité. Pure macronie communicante. Infection nosocomiale.

  6. Jacques d. dit :

    Hirsch ? T’es R.I.C ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s