Un peu de beauté

Dix jours loin des affaires du monde
À me promener devant ma fenêtre
La lumière du soir succède à la bruine
Le froid s’attarde sur les terres embrumées
Au réveil le thé prend une saveur nouvelle
Dans ce calme, les livres ont un sens plus fort.

Wen Zhengming

 

Cet article, publié dans peinture, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s