Vu

Un linceul n’a pas de poches, Mocky (1974). Je l’avais vu à l’époque dans un petite salle de la rue de Passy. Les bourgeois passaient devant sans se douter de ce qui était projeté à l’intérieur. Le générique annonce « librement adapté d’après le célèbre roman d’Horace McCoy ». Je ne sais pas si c’était de l’humour à l’époque mais maintenant que plus personne ne lit cet écrivain peu réédité, c’est assez amusant. Le film a vieilli ; il a une dimension de témoignage sur le monde d’avant. Mocky se donne le beau rôle, celui d’un journaliste intrépide qui dénonce la corruption et les connivences des notables d’une petite ville. La distribution est un best of des acteurs français de l’époque : Galabru, Marielle, Serrault, Carmet, Lonsdale, etc. C’est un festival. La réalisation est parfois  approximative mais avec de telles pointures on ne peut pas se planter.

P.S. : j’ai trouvé le roman de McCoy en solde.

Cet article, publié dans cinéma, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s