Lu

Witold Gombrowisz, Kronos (folio)

Ce n’est pas le livre que nous conseillerions à qui souhaiterait découvrir l’écrivain. Commencez plutôt par un de ses romans ou le Journal. En revanche, pour les lecteur fascinés par cette personnalité, la publication tardive de Kronos est un cadeau inespéré. La sécheresse des notations et la façon de mettre tout sur le même plan (travail littéraire, vie affective, problèmes d’argent, de santé, détail des comptes, des achats, etc.) fait penser au journal de Stendhal. Une tentative de conjuration du temps qui passe.

Cet article, publié dans livres, Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s