Revue de presse

The Big Picture

Le 10 novembre, Donald Trump a expliqué la propagation de l’incendie en blâmant l’état californien et ses autorités : « Il n’y a aucune justification derrière ces énormes incendies forestiers meurtriers et coûteux, mis à part sa gestion déplorable. Des milliards de dollars sont donnés chaque année, et tant de vies ont été ôtées, tout ça à cause de la gestion déplorable de la forêt. Rectifiez ça maintenant, ou il n’y aura plus d’argent venant du gouvernement fédéral ! ». Il a renchéri le lendemain avec un nouveau tweet : « Avec une bonne gestion des forêts, nous pouvons arrêter cette dévastation qui n’en finit plus en Californie. Soyez malins ! » Les Inrocks

Le nombre de personnes portées disparues dans l’incendie qui ravage le nord de la Californie a grimpé vendredi à plus de 1.000, ont rapporté les autorités, qui ont également fait état de huit victimes supplémentaires, portant le bilan à 71 morts. Le nombre de disparus, qui inclut possiblement des personnes qui ont échappé aux flammes et ignorent qu’elles sont depuis portées manquantes, est passé de 631 jeudi à 1 011, a indiqué lors d’une conférence de presse le shérif du comté de Butte, Kory Honea.

« Je veux que vous compreniez que c’est une liste qui évolue », a précisé Kory Honea. « L’information que je vous apporte est une donnée brute et nous estimons qu’il y a une possibilité prévisible que la liste contienne des noms en double », a ajouté le shérif. BFM

Autre aspect des incendies, qui étaient toujours actifs jeudi, le scandale commenté par les journaux locaux : la révélation qu’aux abords de la célèbre station balnéaire de Malibu, de nombreux et riches propriétaires avaient fait appel à des « pompiers privés » pour assurer la préservation leurs luxueuses villas. Des interventions essentiellement financées par de grandes sociétés d’assurance envoyant des secours en partie prélevés sur les corps de sauveteurs officiels, ce qui a contribué à diminuer l’importance des troupes mobilisées pour tenter de préserver certaines zones également menacées par la progression du feu. Alors que le nombre de personnes disparues ou menacées était chaque jour en augmentation et que la surface en feu dépassait déjà les 55 000 hectares, soit l’équivalent de cinq fois la surface de Paris. Une surface à laquelle il faut ajouter toutes celles qui sont encore également en feu à l’ouest de Los Angeles. Politis

P.-S. – Je n’ai pas cité les passages faisant référence à l’augmentation des températures et à la sécheresse en Californie pour ne pas froisser la sensibilité des climato-nostalgiques qui nous lisent.

 

 

 

 

Cet article, publié dans actualités, Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Revue de presse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s