« Sur fond de catastrophes sociales… »

« Le Goncourt a primé Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu (Actes Sud), une saga sociale qui nous entraîne dans une vallée de l’est de la France rongée par la désindustrialisation et la paupérisation, cette France des périphéries.  » (Libération)

« Il y a des fils de bourgeois et des fils de prolos, dans la remarquable fresque sociale de Nicolas Mathieu, des garçons sombres qui ont le regard noir et des filles diaphanes qui ont les dents blanches. Des mensonges, des malheurs, de la fraude, des cœurs durs, des foies cirrhosés, des coups de poing qui partent et des gueules cassées. Les heures sont longues et les bonheurs brefs, dans cette France ravagée par le néolibéralisme. » (Le Figaro)

Il est vrai qu’ils ont l’air cool, tous ces jeunes désœuvrés qui « fument des pétards, écoutent Nirvana, dragouillent et baisouillent » (sic) au pied des hauts fourneaux fermés. Trop beau, trop trash, cette désolation, cet horizon bouché, ces existences ravagées. L’exotisme social de notre Zola du néolibéralisme sauvage semble coller des frissons aux critiques littéraires parisiens et plus particulièrement à ceux du Figaro. Moi, je vais une fois de plus passer mon tour de Goncourt comme je l’ai fait tous les ans depuis Ingrid Caven de Jean-Jacques Schuhl en 2000. Rendez-vous l’année prochaine.

Cet article, publié dans Journal, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Sur fond de catastrophes sociales… »

  1. Anonyme dit :

    C’est donner beaucoup d’influence à la critique …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s