Note sur les climato-nostalgiques

Checkout

Il est devenu banal de s’inquiéter au sujet de la question climatique, surtout  lorsqu’on voit les guignols au pouvoir et les journalistes qui analysent chacun de leurs gestes (ou leur absence de geste) faire semblant de s’en préoccuper un jour ou deux avant de repartir se focaliser sur les conneries habituelles. Et puis il y a les climatosceptiques (rebaptisés « climato-réalistes ») qui regardent avec dédain les victimes de la propagande hystérique des réchauffistes. Le fait qu’ils remettent en question les rapports des scientifiques en affirmant sans l’ombre d’un doute que les médias mainstream relaient de fausses données dans le seul but de pourrir le moral des peuples me fascine. Quelle peut être leur motivation ? Quelle force peut-elle pousser à s’aveugler à ce point ceux qui ne sont pas liés aux industrie appelées à être remplacées à plus ou moins long terme ? Je crois que la réponse se trouve du côté de la nostalgie (tout aveuglement dissimule une souffrance). Certaines personnes ne parviennent apparemment pas à accepter que le mode de vie hérité des « trente glorieuses » (pour faire court) se trouve brutalement remis en question. Et ces nostalgiques de l’insouciance consumériste peuvent pousser la mauvaise foi assez loin.

Cet article, publié dans Posts, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Note sur les climato-nostalgiques

  1. journaldejane dit :

    « Car ce n’est pas « l’homme » – ou son synonyme, l' »activité humaine » – qui bouffe la planète, c’est le capitalisme. Le consommateur, lui, n’y est pour rien. Ce sont un demi-siècle d’empilement agressif des richesses, d’exploitation dérégulée des ressources naturelles, de croissance économique à tout prix et de déréglementation des flux de capitaux et de marchandises qui nous ont menés à cette situation désespérée. Notre consommation est la conséquence de ce modèle, en aucun cas sa cause. Sans remise en cause du capitalisme, aucune amélioration climatique n’est envisageable. »
    http://www.konbini.com/fr/tendances-2/edito-ecologie-liberale-environnement-mfable-changement-individuel-youtube-appel-giec/

  2. Ping : Revue de presse | Le Journal de Jane

  3. journaldejane dit :

    « Mais croire que le climatosceptique, c’est toujours l’autre, est une facilité qui empêche d’appréhender pleinement la difficulté de la tâche qui nous attend. Comme le dit le philosophe australien Clive Hamilton, nous sommes tous climatosceptiques à des degrés divers, dans la mesure où nous n’acceptons ni « la vérité sur ce que nous avons fait subir à la Terre » ni le changement de vie radical qu’impose le réchauffement climatique, et encore moins la remise en cause du principe de modernité et d’un progrès linéaire qui tend vers le toujours plus. »
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/11/20/changement-climatique-une-bombe-a-retardement_5385985_3232.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s