Critique de l’urbanisme

Nous nous sommes demandé, en arrivant dans la région, pourquoi les petites villes et les villages étaient vides, comme abandonnés (commerces fermés, rues désertes). L’une des raisons est très certainement la prolifération et l’extension des zones commerciales qui vident les centres ville de toute activité autre que le travail – comme se promener, discuter sur le trottoir entre amis ou rester simplement assis sur un banc. Le phénomène enrichit les entreprises qui bétonnent et goudronnent, les investisseurs et quelques  élus complaisants. Il n’est donc pas près de s’arrêter.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s