Relu

Ambiances troubles, personnages ambigus, violence larvée, sensualité et cérébralité tordue dans un décor pesant de campagne en été. J’hésitais à relire ce roman ; je craignais de découvrir que j’avais enjolivé les choses (cela arrive). Finalement, j’ai cédé à la curiosité et  j’ai bien fait. C’était encore mieux la deuxième fois. Pour le dire de manière un peu idiote, mon rêve serait d’écrire un roman comme celui-ci. Problème, je n’arrive pas à préciser exactement d’où provient la fascination exercée par cette prose d’une beauté froide, étonnamment moderne. Extrait.

Cet article, publié dans livres, Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s