Stephen Shore

Extraits de The Velvet Years: Warhol’s Factory, 1965-67

 

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Stephen Shore

  1. Anonyme dit :

    Leur point commun à tous, saisis dans l’instant propre à chacun de ces clichés, était-il d’écouter Dylan ?

  2. Anonyme dit :

    C’est qu’entre 1965 et 1967 à tout le moins, Dylan était autre chose qu’un « petit juif arrogant » Lou Reed dixit

  3. Anonyme dit :

    c’était dans sa période take no prisoners, je crois ; ‘fuck barbra streisand’, ‘fuck radio ethiopia’ etc…

  4. Jac D. dit :

    En fait, Bobby était sous écoute, celle de Blind Gary Davis (ne pas rater les premières secondes)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s