Faut-il croire au « capitalisme vert » ?

Quel est le mot qui « buzze » le plus ces derniers temps ? Celui que vous avez le plus entendu dans la bouche des hommes politiques et des personnalités publiques ces cinq dernières années ? N’est-ce pas sustainable ? Qu’est-ce que ça donne en français ? Durable, c’est ça ? On l’entend à toutes les sauces. Psychologiquement, cela exprime justement le fait que rien n’est réellement durable. Il y a certainement chez les politiques et la classe économique une perception inconsciente que le progrès va s’arrêter ; et le mot « durable » rend compte de l’écart entre le message public, qui consiste à dire qu’il faut encore aller de l’avant, acheter encore plus de choses, et la perception anxieuse et inconsciente que tout cela va s’arrêter. L’idée du durable fait le pont entre les deux. Mais c’est bien sûr impossible. C’est pourquoi quand vous l’entendez, ce mot vous semble dénué de sens. Le principe de base du capitalisme n’est pas la « durabilité » mais la croissance, le profit.

Extrait d’un entretien pas très optimiste avec l’écrivain Will Self à lire ici.

PS : le titre est ironique (inutile d’envoyer votre réponse)

Cet article, publié dans Journal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s