Réévaluation


L’album Pearl a souffert d’au moins deux malentendus qui ont faussé son appréciation : le décès de la chanteuse (le 4 octobre 1970), accompagné de la fascination morbide de rigueur qui a assuré son succès pour de mauvaises raisons lors de sa sortie ; le fait que les amateurs de musique aient tendance à lui préférer Cheap Thrills*, surtout à cause de sa pochette géniale. Je redécouvre Pearl grâce aux sessions d’enregistrement et aux prises alternatives. Sans cette connerie de mort accidentelle, elle aurait dû être la grande chanteuse soul des années 70. Mais le destin aux ailes noires (comme dit Nabokov) lui a joué ce sale tour. Ouais, too bad.

* Celui-là est surévalué ; on entend trop la guitare psyché, ce qui pousse Janis à brailler pour se faire entendre. Il lui aurait fallu le contraire : des musicos à la Muscle Shoals , des mecs modestes, efficaces, entièrement au service de sa voix.

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s