Rencontre

Olympia, Paris, Mai 1966. Photographies, Pierre Fournier.

A l’occasion de la sortie de son nouvel album, la dame a donné des interviews à la presse où elle affirmait qu’elle aimait notre président et aussi qu’elle avait fini par comprendre ce que voulait dire Bob lorsqu’il lui avait fait écouter I Want You dans sa chambre d’hôtel. Le disque est bon, la grâce est toujours là ; c’est le plus important. On passera sur le reste.

Cet article, publié dans Dylan, Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Rencontre

  1. Jac D. dit :

    Bobby en Weinstein ? En D.S.K ? Ceci dit, elle aurait peut être dû « céder » au barde nord américain plutôt qu’aux sirènes du Thatcher en costard !

    • journaldejane dit :

      Françoise n’a jamais dit que Dylan s’était montré insistant ou incorrect avec elle. Rien de weinsteinien 🙂

      • Anonyme dit :

        hélas ?

      • Anonyme dit :

        de son point de vue à elle …
        de son point de vue à lui, peut-elle être le French girl de la chansonnette ?

        Well, Shakespeare, he’s in the alley
        With his pointed shoes and his bells
        Speaking to some French girl
        Who says she knows me well
        And I would send a message
        To find out if she’s talked
        But the post office has been stolen
        And the mailbox is locked
        Oh, Mama, can this really be the end
        To be stuck inside of Mobile
        With the Memphis blues again

      • Jac D. dit :

        Non, non, et puis D et W n’ont pas le même gabarit et puis, faire écouter une chanson en forme de déclaration et s’en tenir là reste encore, je crois, autorisé (y compris à l’époque)… heureusement qu’il ne lui a pas fait écouter « need a woman » (in « bootleg series », volume 3) ou, pire, « if you gotta go, go now (or else you got to stay all night) » (in « bootleg series », volume 2).
        Non le drame c’est de passer de B.D. à E.M…. là force est de constater au mieux que « the time they are a-changin' » (j’aurais tendance à dire « et pas en mieux »), au pire s’avouer qu’en effet vieillir est un naufrage et qu’il vaut mieux se dire alors, « let me die in my footsteps »

      • journaldejane dit :

        Rien à ajouter 🙂

  2. Anonyme dit :

    take 13

  3. Anonyme dit :

    un peu de distance d’avec ce rythme hip-hop-avant-l’heure molasson

  4. Anonyme dit :

    je ne voudrais pas me montrer trop insistant mais mon commentaire précédent se rapportait à cette version ; take 5

  5. Anonyme dit :

    take 1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s