Tarnac S10 : les réquisitions

« Les peines de prison ferme demandées à l’encontre de Julien Coupat et de Yildune Lévy couvrent la détention provisoire qu’ils ont déjà effectuée.

Dire qu’à leur mise en examen en 2008, il s’agissait de « terroristes » dont le « chef », Julien Coupat, risquait jusqu’à vingt ans d’emprisonnement… Le procureur de Paris, Jean-Claude Marin, évoquait à l’époque « une structure appelée “cellule invisible”, qui avait pour projet la lutte armée ». Quel plaisir, mercredi, pour les prévenus, d’entendre Olivier Christen entamer son discours par cet aveu : « Le “groupe de Tarnac” n’existe pas ; c’est une construction policière. » Et quel bonheur pour eux de le voir adresser ce soufflet à Michèle Alliot-Marie, qui avait invité les caméras place Beauvau dans la foulée des arrestations : « Je trouve détestable qu’une ministre de l’intérieur ait communiqué sur cette procédure à des fins politiques. » (Le Monde)

Cet article, publié dans actualités, Posts, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s