Le blues de l’automne

Dès qu’on met le nez dehors, il vous tombe dessus à cause des feuilles jaunies qui s’entassent, du caban qu’on a ressorti de l’armoire ou de l’écharpe qu’on remonte nerveusement pour s’abriter d’une bourrasque. Qui mieux que la grande Françoise pour accompagner ces journées ?

Cet article, publié dans Posts, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le blues de l’automne

  1. gompo dit :

    inspiration elfique ki me paraît perturbée: enfermer 1 crabe, le couper de la liberté de l’eau… non! vous?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s