Sunday songs



On a d’abord commencé avec Carol et Little Queenie en version live par Jagger et sa bande. Puis sont venues les versions originales. Les pionniers étaient alors au creux de la vague, musique pour vieux rockers nostalgiques. Mais très vite, on a pu mesurer la magie encapsulée dans ces titres si souvent repris : une dose d’énergie juvénile et de belle insouciance qui explosait à chaque fois que retentissait une intro, l’ultime légèreté du rock n’ roll. « Depuis 1977, un enregistrement de Johnny B. Goode traverse l’espace à bord des deux sondes Voyager, parmi d’autres sons et images représentatifs de la vie sur Terre, à destination des éventuels extraterrestres qui tomberaient dessus. On leur souhaite, à leur tour, une telle découverte. » Un petit retour sur sa carrière à lire ici.

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Sunday songs

  1. journaldejane dit :

    Has there ever been a more perfect pop song than « Nadine, » a catchier encapsulation of story line and wit in four verses and a chorus, in which the protagonist (like all of Chuck’s characters, a not-too-distant stand-in for its author but never precisely himself) is introduced « pushing through the crowd trying to get to where she’s at/I was campaign shouting like a Southern diplomat. » Peter Guralnick
    http://www.rollingstone.com/music/features/peter-guralnick-on-why-chuck-berry-is-greater-than-you-think-w443396

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s