France, début des années 70


Flaques d’eau dans la cour du collège, temps maussade et vent mauvais, odeur de betterave en provenance des champs voisins, ennui à l’infini et adultes abrutis, besoin de fuir anywhere. Pauvres gamins de province pour qui le petit grain de poésie si essentiel à la survie ne pouvait venir que des chansons. Et comme nous ne comprenions pas assez l’anglais pour goûter les textes de Bob Dylan ou de Leonard Cohen, il nous restait ceux d’Étienne Roda-Gil. Certes, ce n’est pas Nerval ou Hölderlin (mais ceux-là, les profs étaient trop cons pour nous les faire connaitre). Je serais incapable d’évaluer la qualité artistique de ces chansons : elles m’ont fait rêver et, à vrai dire, c’est la seule chose qui m’importe.

Advertisements
Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour France, début des années 70

  1. Marie-Annick Guegan dit :

    Le style Jane Sautières est là.

  2. Tuskanny dit :

    Moi aussi, Jane, elles m’ont fait rêver, surtout celle-là….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s