Marie « Queenie » Lyons


Ecouté par hasard, un peu à cause de la pochette. De la très bonne Soul cuvée 70, servie avec une voix noire funky comme on les aime. L’album s’est perdu à l’époque dans la masse des sorties R&B (ce qui donne une idée du level). Il s’agit du seul opus enregistré par la dame, une ancienne choriste qui disparut des radars et tomba ensuite dans l’oubli. On peut glaner quelques informations ici.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Marie « Queenie » Lyons

  1. Anonyme dit :

    Dylan Nobel de littérature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s