Hommage à Rudy Van Gelder

rudy-van-gelderCe petit monsieur sobrement élégant entouré d’appareils d’enregistrement plus grands que lui est un géant du jazz. Il s’est éteint discrètement au cœur de l’été à 91 ans – tellement discrètement que j’apprends la nouvelle maintenant. Pourquoi géant ? Disons simplement qu’il a enregistré la session du 9 décembre 1964 avec John Coltrane, McCoy Tyner, Elvin Jones et Jimmy Garrison, celle qui nous a donné A Love Supreme. Comme Rudy Van Gelder a travaillé pour les meilleurs labels de l’époque (Blue Note, Prestige, Impulse !, etc.), il a eu l’occasion de peaufiner le son d’un paquet de bon disques. (source)

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Hommage à Rudy Van Gelder

  1. Jacques d. dit :

    Quitte à passer pour légèrement snob, je dois bien avouer, indépendamment du minutieux travail de Rudy (« a message to you, Rudy » !), que je trouve la plupart des productions Blue Note totalement inécoutables car enfin, toute cette pléthore de disques suintant ce pénible (post) hard bop alignant, le petit doigt sur la couture de la partition, le schéma inépuisable (mais particulièrement épuisant) du thème suivi, par ordre d’apparition à l’écran, du solo de sax suivi du solo de trompette lui même suivi du solo de piano poursuivi du solo de contrebasse qu’épuise le solo de batterie afin que tout ce beau monde puisse enfin, poliment, ré-entonner ce foutu thème oublié depuis longtemps par l’auditeur… brrrr, quel ennui !

  2. vinosse dit :

    Suis du même avis… et ça n’a rien de snob…

  3. jacques d. dit :

    Mais le jazz est là, surtout :

  4. jacques d. dit :

    Bonjour,
    vous serait-il possible de supprimer les deux (mêmes) liens-titres de Lydia Lunch au motif que ça n’est pas du tout le titre que j’avais choisi d’elle (mais un autre « Lady Scarface ») pour illustrer cet état des lieux, partiel et partial forcément, de la production jazz, un bug informatqiue en ayant décidé autrement au grand dam du propos qui s’y voulait contenu. D’avance, merci.
    Jac d.

  5. jacques d. dit :

    merci pour tout

  6. jacques d. dit :

    et, tenez, plutôt qu’un sinistre lunch en un triste tête à tête avec la gothique, on peut lui préférer une ballade sous la pluie avec Audrey..!

  7. Claude dit :

    L’autre jour, on causait de l’album Live From KCRW de Nick et sans Mauvaises Graines, une belle captation devant un public de happy few.. La version de Stranger Than Kindness me fait du bien.

  8. Claude dit :

    Faut lire : et ses Mauvaises Graines. (Fatigué, là-dessus un bon vin espagnol…)

  9. Claude dit :

    Je me suis planté avec les liens YT. Pour retrouver Miss Russell dans Macao, c’est celui-ci https://www.youtube.com/watch?v=YKF47oiMBEc

    Sorry !

  10. jacques d. dit :

    et tant qu’à faire, on se glisserait volontiers sous le parapluie de Donna.. ah, zut, y a déjà le pianiste… bon, dans ce cas là, y a plus qu’à se faire rincer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s