La rentrée du Müller-Fokker

forestJean-Patrick « Nada » Manchette s’adonne au porno politique, Jean-Claude « Barbarella » Forest compose une chanson psychédélique et Ernest « Le vampire surréaliste » Gengenbach lance la papesse du diable à l’assaut du vieux monde. C’est ici.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s