En action

johnny-cash-folsom-prison12 janvier 1968 : Johnny Cash se concentre avant de monter la scène de la prison de Folsom

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour En action

  1. Claude dit :

    L’élégance tendue. Un look extra.

    • journaldejane dit :

      PS : j’ai écouté deux fois le dernier album de Nick Cave & the Bad Seeds et pour l’instant, j’accroche pas…

      • Anonyme dit :

        Avec l’album précédent (« Push The Sky Away »), il avait placé la barre très haut. De vieux admirateurs qui s’étaient détachés du Caveman au fil des ans se sont mis à le réécouter et même à faire le déplacement pour le voir en concert. Je n’ai entendu que le titre « Jesus Alone » sans vraiment accrocher…

      • journaldejane dit :

        J’ai beaucoup écouté Push The Sky Away. Les titres avaient une intensité que je ne retrouve pas dans ceux de Skeleton Tree. L’album de trop ?

  2. jacques d. dit :

    Je n’ai pas réussi à m’attacher à « push the sky away (*) », trop de boucles de violon, de gimmick de flûte samplée, de titres se ressemblant noyés dans une production faussement grandiloquente de la même façon que je n’ai jamais réussi à m’attacher à « the good son », d’une mièvrerie noyée dans les cordes et je ne chercherai même pas à écouter « skeleton tree »… avec tous ses autres albums, il y a de toute façon quoi faire !
    (*) et pourtant, les mêmes titres en live dans l’album « live from KCRW » passent dans mes oreilles comme lettre à la poste.

    • Claude dit :

      « The Good Son » est un album un peu vain, un disque de transition. En revanche, « Push The Sky Away » a permis à Nick Cave de retrouver son public grâce à la beauté des compositions et peut-être aussi pour sa grandiloquence qui rattache le Caveman aux crooners pop-rock. (Je pense à Lee Hazlewood, Burt Bacharach, etc.) Le « live from KCRW » est effectivement une excellente captation. Je l’ai reçu en vinyl : quel son !

  3. jacques d. dit :

    Je dois bien avouer, il est vrai, mon peu d’amour pour le violon, la venue de Stéphane Grappelli, Didier Lockwood ou André Rieu me fait vite prendre le maquis… Warren Ellis est arrivé, son violon sous le bras, chez les Bad Seeds et, petit à petit, les anciennes mauvaises graines, canal historique, sont parties pousser ailleurs. Rien de bien nouveau dans la vie des groupes me dira-t-on, un jour tous ensemble, le lendemain tous chevauchant vents contraires.
    Ce que je reproche au gentil barbu grimpé sur quatre cordes avec archet ? La violonade. La violonade, comme on dit la panade. La preuve ? Elle est chez Cave et Ellis, moulinant à eux deux des kilomètres de musique de films dont les thèmes interchangeables outre de se ressembler comme deux chanterelles font la part trop belle à ce côté crin-crin parfumé « d’ambient » paresseusement flanqué de misérables accords de piano atmosphériques. Et c’est un peu de cette paresse que je retrouve à l’œuvre dans le récent passé discographique de Nick Cave et ses Bad Seeds ; au fond, après tout, je veux bien m’y résoudre, pourquoi pas la grandiloquence (chez Scott Walker elle me sied tant elle est le féroce moteur de l’expression), au fond pourquoi pas changer son fusil (violon) d’épaule, au fond pourquoi pas tout ça si au moins j’y retrouvais un peu de ce second degré qui (me) fait le charme sauvage de la pop, ce clin d’œil jeté au public au moment où on le met en joue (ne serait-ce qu’avec un violon), facétie qui faisait l’art dans lequel Cave excellait. On me répondra que le malheur lui est tombé dessus et qu’il n’a sans doute plus guère envie de faire le malin mais plutôt de se colleter avec le Malin, de lui faire rendre gorge et que, peut être, le violon étant l’instrument du diable, il n’attendait que celui que lui tend généreusement Ellis pour enfin se sentir à armes égales. On me dira aussi qu’il est des vents contraires n’attendant que leur cavalier. On me dira que Nick cave s’est remis en selle et que c’est sans doute cela seul qui compte au final.

  4. jacques d. dit :

    Du coup on glose sur N.C. et l’on en oublie la photo de Johnny Cash attendant l’heure de monter en scène en même temps que le portier : « l’élégance tendue », belle formule parfaitement raccord avec le sujet et je suis épaté par le côté superbement ripoliné de la grille, par son bleu plus que propre et que l’on dirait repeinte du matin. Et puis tiens, Cash et Cave n’ont-ils pas duettisé sur quelques titres ? Je crois me souvenir que c’était… sympathique !

  5. jacques d. dit :

    « I’m so lonesome i could cry » et « Cindy », je n’ai retrouvé que ces deux titres là repris par Cave et Cash singing together… sinon, en effet, belle reprise par Cash de « the mercy seat », titre d’ouverture (with strings ! mais sorti aussi en version acoustique sur un ep je crois) du « tender prey » de 1988, autant dire il y a plus que très longtemps….

    • Claude dit :

      La tournée Tender Prey fut exceptionnelle. J’ai vu 3 ou 4 fois le Caveman et ses Mauvaises Graines sur scène depuis 1983 mais cette année-là, ils furent au sommet. Puisqu’on est dans une séquence érudit rock😉, j’aime beaucoup la reprise de « Loom Of The Land » sur l’album « Henry’s Dream »…

      par The Walkabout sur leur plaque de reprises traitées country rock avec des potes invités (M. Lanegan, P. Buck, etc.) :

      • jacques d. dit :

        Je ne connais pas les Walkabouts (enfin de nom, si mais je n’en connais pas la discographie), aussi, intrigué par cette reprise, je viens d’effectuer un petit tour de net et m’aperçois que sur ce dit album ils font une reprise du « dear darling » de Mary Margaret O’Hara ainsi que du « Buffalo Ballet » de John Cale, bigre, voilà qui est furieusement intriguant !

      • journaldejane dit :

        Je confirme, toutes les reprises sont très bien (et c’est Claude qui m’a recommandé ce disque).

  6. jacques d. dit :

    Et pour compléter le recensement des échanges chansonniers entre N.C et J.C., n’omettons pas « the Singer (a.k.a. the Folksinger) » enregistré en 1986 par Cave (accompagné des cordes du Berliner Kaffeehausmusik Ensemble), titre partiellement écrit par Cash.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s