Lettre ouverte aux Rolling Stones

bleed

Session « Let It Bleed » 1969

« You can’t be young forever.  » Ce sont les derniers mots qu’on entend à la fin de Crossfire Huricane (on peut y voir un clin d’oeil à Old Bob). Ce n’est pas nous, avec nos cheveux blancs et nos souvenirs d’anciens combattants des seventies, qui allons vous reprocher votre vieillesse. Vous êtes élégants et plutôt classe, pour des septuagénaires. Comme dit le Jag, vous avez gagné : personne ne vous contrôle ou vous arnaque, votre entreprise engrange les bénéfices et on ne voit pas ce qui pourrait l’empêcher de rouler. Alors, c’est quoi le problème ? Je voudrais juste vous parler de votre prochain album studio pour vous dire de pas trop vous casser avec des nouveaux titres. Plutôt que de nous pondre un truc chiant à la Bigger Bang avec des compos sans intérêt, je propose plutôt un album de reprises de vieux blues (vous assurez plutôt pas mal quand vous en jouez sur scène, trop rarement hélas). Keith et les autres seraient partants, c’est certain. Il suffit de convaincre le Jag, de lui faire admettre que l’inspiration s’est un peu envolée. Ce n’est pas très grave. Vous nous avez tellement donné, les gars (bon OK, on vous a laissé un peu de fric en échange, mais le deal était correct). Donc, des reprises de derrière les fagots de vieux bluesmen, exactement comme au début. Et puis pourquoi pas un titre de Chuck Berry (il y a le choix) ainsi qu’une ballade Soul bien sentie pour faire bonne mesure ? Notre bonheur serait complet, et notre infinie patience enfin récompensée.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Lettre ouverte aux Rolling Stones

  1. jacques d. dit :

    Ah bon parce que après « exile on main street » il s’agissait toujours des mêmes vrais gus qui enregistraient sous la toque et la casaque frappée du logo ? Incroyable, tout bonnement incroyable ! Je croyais qu’il s’agissait alors de ghostplayers payés en faisant tourner le chapeau parmi les employés du studio d’enregistrement. Quelle claque, bon sang !

  2. D. dit :

    La décrépitude des vieux groupes qu’on adore. Un mauvais album fait plus mal qu’une nouvelle ride.

  3. Jean TIENHAIN dit :

    Une reprise de Play with Fire ?

  4. Paste dit :

    Ils vont finir leur carrière là ou le Dead a débuté

  5. Paste dit :

    Et Crumb continuer de leur refuser une pochette?

  6. Paste dit :

    Peut-être même que le Midnight Rambler dont Richards nous dit dans l’édifiant docu posé récemment ci-dessous, qu’il marque la singularité créative de son couple avec « le Jag » emprunte un peu à cette reprise du Dead, jouée on Valentine’s Day de 1968 ? … Sa Satanique Majesté, contemporaine (Salut à Jones) pose une question ; nada mas

  7. Paste dit :

    Belle photo

  8. Anonyme dit :

    ouh làlà

  9. jacques d. dit :

    J’ignorais l’existence de ces Mother McCree’s Uptown Jug Champions, le titre déposé ici est pas mal, au moins aussi bien que n’importe lequel tiré de « bridges to Babylon ».

  10. jacques d. dit :

    « Bridges to Babylon », non mais quel titre idiot (rien qu’à l’entendre ça donne envie de se jeter par la fenêtre) où l ‘on est vraiment très très loin de « exile on main street » ; le prochain s’intitulera certainement « viva la vida » ou bien « mets tes deux pieds en canard, v’là les séniles qui redémarrent » ; en fait ça n’est même pas le fait qu’ils vieillissent qui soit pénible en soi, mais plutôt que leur musique devienne un peu plus beauf à chaque nouvel opus, plate et vulgaire à la façon ces émissions de téléréalité.
    Keith Richards s’en sort mieux avec ses albums solos.

  11. jacques d. dit :

    « à la façon de ces », faut-il lire bien sûr !

  12. Paste dit :

    …une ballade Soul bien sentie pour faire bonne mesure ?…

  13. Paste dit :

    Turning 21

  14. Paste dit :

    Un gros bide à plus de 500 millions de USD nets la tournée ? Gimme a break _ Lightnin’ Hopkins
    https://www.youtube.com/watch?v=mk1snwbU_dI [jacques d. pourra maintenant remonter aux origines du Mother McCree’s Uptown Jug Champions, 64, et peut-être un peu avant Slim Harpo]

  15. jacques d. dit :

    J’aime beaucoup ceux-ci :







    et bien d’autres aussi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s