Le roman noir selon Manchette

manchette1J.-P. Manchette distingue le roman à énigme anglais et le roman américain violent (« hard-boiled »). Le premier est politiquement conservateur alors que le second contient une critique radicale des rapports sociaux. Autre signe distinctif du roman noir, le style dit « béhavioriste » qui consiste à décrire l’action de l’extérieur, à l’exclusion de toute considération psychologisante. Ce style a été porté à la perfection par Dashiell Hammett, que Manchette vénère. Le roman noir, ça peut être un ton plus ou moins désabusé comme chez Chandler ou carrément cynique comme chez Thompson. Historiquement, l’age d’or du roman noir se situe vers les années 30-40, période que Manchette qualifie de «contre-révolutionnaire » dans le sens où elle a vu advenir la victoire totale des forces capitalistes. C’est donc dans un contexte de corruption généralisée et de luttes de pouvoir qu’apparaît le personnage caractéristique du roman noir classique, le détective privé, moralement intègre mais taraudé par un sentiment de lassitude (qu’il soigne avec de grandes rasades de bourbon). « Le privé est amer et patient et passablement désespéré parce que la merde règne et qu’il voit bien qu’il n’y arrivera pas tout seul ; et puis parce que vivre dans la merde et le sang et combattre des dégueulasses, ça change le privé, ça le rend insensible et dur, ce qui est aussi une façon d’être vaincu. » Jean-Patrick Manchette, Chroniques, Rivages/Noir

Cet article, publié dans Journal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s