Deux fois Angie Dickinson

Capture d'écran 2016-07-24 15.56.35

Capture d'écran 2016-07-24 15.59.18Dans A bout portant de Don Siegel (1964), dès qu’elle apparait en tailleur jaune canari on comprend qu’elle est une femme fatale qui conduira le jeune pilote de course Johnny North (joué par John Cassavetes) à sa perte. Le scénario est inspiré de la nouvelle d’Hemingway The Killers. Au début, on a vu deux tueurs à gage abattre Johnny. Celui-ci n’a pas cherché à s’enfuir, ce qui intrigue le plus âgé des tueurs joué par Lee Marvin.

Capture d'écran 2016-07-31 17.06.06

Capture d'écran 2016-07-31 18.03.19

Le point de non retour de John Boorman (1967) est un film de vengeance. Lee Marvin, encore lui, veut récupérer l’argent d’un braquage pendant lequel un ami l’a trahi en essayant de le tuer et en partant avec sa femme. Angie apparait à nouveau en jaune dans les premières scènes. Elle est un peu moins garce, plus désabusée (comme le film lui-même), mais toujours aussi fatale. Plus tard, dans une scène qui évoque Antonioni, on découvre qu’elle porte également très bien la couleur orange.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Deux fois Angie Dickinson

  1. jacques d. dit :

    pour Angie ?

  2. journaldejane dit :


    De la part du pauvre Johnny North…

  3. Pierre Sevrage dit :

    from Lee ‘Chino’ Marvin … a residu

  4. jacques d. dit :

    la morale de cette histoire ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s