Matraquage

manif2« C’est une habitude. Mieux, un leitmotiv. Dès que des mobilisations tournent à l’affrontement, dès que des vitrines sont brisées et des voitures brûlées, ou plus récemment, dès qu’une chemise est déchirée ou un pot de fleur renversé, les porte-voix des grands médias sonnent la fin de la récré. « Il est temps, clament-ils en chœur, que les leaders prennent leurs responsabilités et ordonnent aux fortes têtes de rentrer dans le rang ! » C’est le moment du rappel à l’ordre.

Les acteurs du mouvement Nuit debout, et les porte-parole des syndicats ou des partis politiques s’opposant à la loi El Khomri, se verront sommés de condamner les violences et les casseurs. En déplaçant ainsi la discussion sur ce terrain, les médias exercent leur vrai pouvoir : circonscrire le débat en prescrivant ce à quoi il faut penser (les affrontements plutôt que la loi El Khomri) et tracer le périmètre de l’échange (les violences des casseurs plutôt que celles des policiers). »

Si vous avez trouvé irritant le traitement médiatique des manifestations, le strabisme journalistique vis-à-vis des violences policières, la reprise sans aucun recul critique des dépêches officielles du ministère de l’intérieur, vous apprécierez probablement l’analyse publiée sur le site Acrimed.

Source image

Cet article, publié dans Journal, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Matraquage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s