Varian Fry et la légende des 36 justes

Capture d'écran 2016-03-11 17.52.19Le 14 août 1940, le journaliste américain Varian Fry (1907-1967) arrive à Marseille en tant que représentant de l’ Emergency Rescue Committee (Comité américain de secours) avec pour mission de permettre à des personnalités artistiques, politiques ou scientifiques, sous la menace de l’application de l’article 19 de la convention d’armistice qui stipule la livraison aux allemands de tous les étrangers déclarés « poursuivis et indésirables », de quitter le territoire français. (Wiki)

La légende des 36 justes qui sauvent l’existence est évoquée à la fin d’un petit film passionnant consacré au séjour d’André Breton à la villa Air-Bel. A voir ici.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Varian Fry et la légende des 36 justes

  1. Claude dit :

    Varian Fry a laissé un livre de souvenirs sur son action à Marseille. Il a été traduit sous le titre « La liste noire » chez Plon en 1999, un récit qui se lit bien. Parmi ses collaborateurs, Jean Gemähling, un des futurs chefs du mouvement de résistance Combat. (Compagnon de la Libération)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s