Vinyl

vinyl Capture d'écran 2016-03-05 14.56.46Cette série est conçue pour toi, pour moi, pour nous. Cela me fait un peu penser à American Graffiti (1973). George Lucas avait soigneusement reconstitué les surprises parties, les drive-in et la musique au son de laquelle la jeunesse des années 50 avait vécu ses premiers émois. Dans Vinyl, les New York Dolls remplacent Buddy Holly, mais la démarche est conçue avec la même roublardise et la même habileté par des experts bien connus de la manipulation. Aussi, si vous avez grandi au son du rock seventies, vous ne pouvez pas rester indifférent. C’est scientifique – et probablement testé sur des hordes de quinquas. Vous allez aimer les dialogues, choper les références, comprendre tous les jokes, et entendre des intros qui vous feront frissonner pendant quelques secondes. C’est imparable. Et comme il y a aussi un retour du rock chez une partie de la jeunesse qui a grandi en écoutant les disques des parents, les producteurs peuvent s’endormir sereins. Oui mais la question n’est pas là. Est-ce que c’est aussi réussi que l’était le film rétro de Lucas ? La réponse est oui. D’ailleurs je retourne mater la fin de l’épisode 2.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Vinyl

  1. jOSEPH dit :

    J’étais resté dubitatif après l’épisode 1, un brin lassé par l’épisode 2, réveillé à l’épisode 3, et après l’épisode 4, je sens comme le parfum d’une fleur vénéneuse. La descente, ou l’enfer ?

  2. Not fade away dit :

    Mauve Navy … Sacré correcteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s