Revue de presse

bowie-uncut« February 26, 1976. At the Maple leaf gardens in Toronto, the 17th night of the
isolar tour is coming to its traditional close. As the stark, expressionist
spectacle reaches its climax, david bowie fires an imaginary arrow into the
air. On cue, his lighting director plunges the stage into darkness. Cut to black.
Thirty feet from the stage, the photographer John Rowlands takes the picture
which adorns our cover this month, and which bowie reputedly counted as one
of his favourite images of himself. » (Uncut, Mars 2016)

« Nous n’avons aucune raison d’endurer un an et demi de campagne électorale dont il est déjà prévu qu’elle s’achève par un chantage à la démocratie. Pour cesser de subir ce compte à rebours, il suffit d’en inverser le sens : nous avons plutôt un an et demi pour en finir avec toute la triste domesticité des aspirants chefs, et le confortable rôle de spectateur où leur course nous confine. Dénoncer, pourfendre, tenter de convaincre, ne servirait ici de rien. «Un monde de mensonges, disait Kafka, ne peut être détruit par la vérité, seulement par un monde de vérité» – plus vraisemblablement par des mondes de vérité. » (Eric Hazan, Julien Coupat, Libération)

« De même qu’on ne lutte pas contre un amoureux éperdu en lui répondant qu’on ne l’aime pas mais en cessant de lui écrire, on ne lutte pas contre les hommes de pouvoir en faisant de la politique contre eux, mais en faisant quelque chose qu’ils sont incapables d’utiliser dans leur lutte sempiternelle pour exister. On ne répond pas à l’urgence par une autre urgence, ni par un ralentissement, mais par le pas de côté qui instaure un autre rythme et nous permet une autre mélodie sur lequel chanter notre chanson. Notre seule arme est le Temps. Notre pas de côté, ce sera de ne plus rien faire dans l’urgence. » Pacôme Thiellement, texte à lire ici

 

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Revue de presse

  1. journaldejane dit :

    Bonus
    « Les hommes ne voient jamais l’histoire dans laquelle ils sont emportés. Mais il est temps d’ouvrir un peu les yeux, de se rendre compte qu’il s’agit d’une mutation très profonde. Il faut repenser de fond en comble le commun, l’être ensemble, qui sont devenus des mots doucereux. Repenser comment nous sommes au monde. Penser aussi que certaines positions au monde s’usent. La royauté, ce qui a rendu possible la Révolution française, a chuté car elle était usée. Ce que la Révolution française a engendré, la République – et plus largement une civilisation – est aujourd’hui usée à son tour. Les hommes ont du mal à accepter de vieillir, les peuples et les civilisations encore plus. La déchéance est l’arme désespérée de ceux qui ne peuvent le concevoir. » Jean-Luc Nancy (La Croix)
    http://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/TRIBUNE-Ce-debat-signifie-nous-sommes-dans-civilisation-2016-01-27-1200735729

  2. Claude dit :

    The Definite Tribute… Z’ont pas peur chez Uncut.😉 Bah ! Autant forcer le trait… Faire la différence… Créer un p’tit buzz… Ou pas.
    J’écoute (enfin) le dernier album de David B. Depuis hier soir. Je l’ai reçu il y a quelques jours mais je n’avais pas envie de l’écouter. C’est une belle sortie, digne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s