« Le Mississippi est mon studio »

canvas

William Eggleston, Mississippi, United States (negative about 1970; print 1980)

Thierry Dussard a rendu visite à notre photographe préféré dans sa maison de retraite à Memphis. Je ne saurais trop conseiller la lecture de ce reportage qui renoue avec la tradition des papiers longs et fouillés à la Garnier. Extrait :

William Eggleston est le photographe d’une seule prise, qui devient l’instant Eggleston. Même s’il ne saisit que ce qu’il y a de commun, celui-ci ne peut atteindre l’exceptionnel que grâce à cette limite qu’il s’est fixée. Plus de planche contact, où il s’agit de choisir a posteriori le meilleur cadrage d’une série. Le photographe ne se donne pas le droit à l’erreur, ni au repentir. Prendre une photo, c’est prendre un risque à ses yeux. C’est même ce qui en fait le prix, et peut propulser l’ordinaire dans l’extraordinaire.

Si le photographe de Memphis ne s’accorde qu’une seule chance de prendre un bon cliché, il se méfie terriblement du premier coup d’œil que l’on jette sur une photo. Une fois qu’elle est prise, au contraire, Eggleston nous invite à y regarder à deux fois. A laisser l’œil cheminer dans l’image. «L’œil doit voyager», disait Diana Vreeland, l’ancienne directrice artistique de Vogue et de Harper’s Bazaar. Les photos d’Eggleston ne montrent pas, elles racontent. En apparence, elles ne révèlent rien, parce que, juge-t-il, «beaucoup de gens ne savent pas apprécier la photographie autrement que comme un rectangle, avec au milieu un objet qu’ils reconnaissent».

A lire en entier ici.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s