Dossier Lana Del Rey

lanaLe hasard d’une revue de presse matinale un peu aléatoire m’a fait lire un papier dans The New Yorker où l’auteur aborde l’univers cinématographique de la chanteuse à partir de la mythologie hollywoodienne. « Del Rey relocated to California in her mid-twenties, and it’s now challenging to find a promotional photograph of her that does not, in one way or another, suggest a deep allegiance to the state. There she is, on a poolside chaise. There she is, brooding, adjacent to a succulent, in a “Hollywood” T-shirt knotted off at the navel. There she is, on the cover of “Honeymoon,” her third album, slouched atop a Starline Tours convertible, wearing dark sunglasses and a wide-brimmed hat. The video for the single “High by the Beach” features Del Rey pacing anxiously about a Malibu mansion in her nightclothes (she eventually fetches a rocket launcher from the sand and explodes a paparazzi helicopter that’s been hovering nearby). Even her taken name conjures a golden terrain. “Lana” was inspired by Lana Turner, a titan of red-lip, Old Hollywood glamour; “Del Rey,” which translates from Spanish as “of the King,” is a neighborhood on the west side of Los Angeles. »

Un peu plus tard, dans Slate, j’ai lu le témoignage d’un fan qui tentait une analyse de sa fascination. En gros, et pour résumer, Lana Del Rey nous propose un refuge onirique confortable. L’essentiel, c’est la revendication d’un « droit au rêve » – même s’il s’agit des rêveries d’une midinette qui a trop regardé les photos de stars de cinéma en écoutant Sinatra. La chanteuse incite son public à faire de leur vie « une expérience aussi physique qu’esthétique, comme dernier refuge de la raison face à la folie du monde qui nous entoure ». Donnons-lui la parole : «Les choses vous apparaîtront dans la réalité à partir de la vision que vous en avez dans votre esprit. La chose la plus importante, c’est d’avoir un monde intérieur très riche et d’y habiter parce que la réalité ne sera de toute façon jamais à la hauteur de vos attentes.»

Cet article, publié dans Journal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dossier Lana Del Rey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s