Testé et approuvé

rocks off2Bien sûr, il y a les photos, les anecdotes, la légende ; mais qui se soucierait de tous ces détails s’il n’y avait, au premier plan de notre mémoire émotionnelle, les chansons auxquelles nous revenons encore et toujours.  D’où l’intérêt de ce livre dont la traduction française sort chez Rivages Rouge. J’ai décidé de le tester avec un titre pas trop évident : Memory Motel, qui figure sur une compilation maison que j’écoute en ce moment dans la voiture. J’aime bien cette chanson triste, particulièrement les interventions vocales de Richards. Voici ce qu’en dit Bill Janovitz : « Ce n’était pas prévu comme tel, mais Keith joue le rôle d’un chœur grec à lui tout seul :  il chante deux ponts tellement importants qu’ils transforment la chanson en une sorte de duo. Keith intervient avec une deuxième partie de chant lead à la présence chaleureuse, lasse, qui vous saute au visage (…), comme s’il discutait avec Mick. » Après avoir livré une analyse du contexte (départ de Taylor, etc.), Bill Janovitz cerne le climat de Memory Motel, « récit épique moderne », « mini-épopée romantique » offrant une « mélancolie de fin d’été », un « feeling de ballade lente et sexy. »J’ai refermé le livre avec l’envie de la réécouter. Test réussi.
Bill Janovitz, Rocks Off, L’histoire des Rolling Stones en 50 titres, Traduit de l’anglais (États-unis) par Stan Cuesta, Collection : Rivages Rouge

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s