L’art de la pochette de disque

tenPublicité pour l’album Ssssh (1969)

Ne me demandez pas mon avis sur ce groupe que j’ai découvert quand j’étais en cinquième (à peu près au moment où j’ai acheté Sticky Fingers, pour ceux qui suivent). A l’époque, je collais soigneusement les photos d’Alvin Lee dans un cahier. Les quatre types sur la photo représentaient à mes yeux l’apothéose du cool et la pochette, un sommet de l’art psychédélique. Aujourd’hui, je peux juste dire que je les réécoute très rarement. Lorsque cela m’arrive, je réalise que je connais le disque par cœur.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s