Interview

Un bon entretien avec Mike Scott, le leader des Waterboys. Au programme : une démolition en règle des affreuses années 80, des considérations sur la création vue par un « fucking rocker » et une analyse du solo de Tom Verlaine dans Marquee Moon.

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Interview

  1. Claude dit :

    Je vais écouter le gaillard – je lui trouve des points communs avec Peter Case (The Plimsouls/pop-rock à LA dans les 80’s) – mais, chère Jane, les ou faut-il dire mes 80’s ne furent pas qu’affreuses. 😉

  2. journaldejane dit :

    Je crois qu’il faut distinguer nos souvenirs de jeunesse et le virage pris par la société à ce moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s