Lecture

coe2J’avais bien aimé Expo 58 mais là, c’est complètement différent. Moins léger, moins parodique, beaucoup plus grave. Du drame familial assez banal en fait, avec chaîne maléfique mère-fille se reproduisant à travers les générations. Oui je sais… Mais ce qui fait l’intérêt du roman tient à la construction. En effet, toute l’histoire est magnifiquement racontée à partir de descriptions de photographies. On découvre les protagonistes à différents âges et les descriptions sont remarquables (il est vrai qu’elles s’adressent à une aveugle). Lorsqu’on referme le livre, on peut ressentir l’envie de se replonger dans les vieux albums familiaux. Mais où sont-ils passés ?

Cet article, publié dans Journal, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s