Caspar David Friedrich

P1030038bIl y a une actualité Friedrich. D’abord, Le voyageur au-dessus de la mer de nuages illustre la couverture d’un livre lu récemment, un recueil de textes d’Armel Guerne, l’homme à qui l’on doit la formidable anthologie consacrée aux romantiques allemands. Le fait d’avoir sous les yeux cette image à chaque fois que je refermais le livre, cela laisse des traces. La preuve, lorsque j’ai appris que le Met avait mis en ligne ses catalogues, j’ai choisi de télécharger Moonwatchers, une série de toiles qu’on ne voit pas souvent. Ensuite, j’ai un peu oublié les romantiques. Jusqu’à ce que je tombe sur l’émission « Les regardeurs » consacrée au tableau La mer de glace. Écouter une discussion où il est question de la nature, de la peinture, de la beauté et du sublime, cela peut faire du bien.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s