Muddy Waters Forever

muddy1« On a donné le nom de blues à cette musique il y a une centaine d’années, mais la musique est affaire d’émotions, et celles-ci n’ont pas attendu ce moment pour exister. Les émotions naissent de l’individu. C’est pour cette raison que le blues est une musique universelle : chacun est concerné. Muddy est une main apaisante posée sur ton épaule. Et tu en as besoin, n’est-ce pas ? Ouais, mec, il peut faire très sombre ici-bas.  » Keith Richards (extrait de la préface)

Le livre vient d’arriver au basement. Du travail sérieux, avec appareil de notes et références pointues. Muddy Waters mérite largement une biographie fouillée. On peut dire sans s’avancer qu’il est, avec Robert Johnson, un des musiciens les plus influents issus du delta du Mississippi. Accessoirement, c’est resté le bluesman que j’écoute le plus souvent et il me procure toujours l’effet bénéfique évoqué par Keith.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Muddy Waters Forever

  1. Parlons sérieux
    J’étais (je suis) dans l’écoute de l’INTEGRALE des albums de Muddy Waters, de A à Z (600 morceaux et des broutilles) quand ce livre apparu à ma librairie préférée. Hosannah ! Je confirme qu’il est sacrément bien, et qu’il fait comprendre à quel point MW est à l’origine de beaucoup de choses (en gros la guitare électrifiée, en slide si possible, le tryptique guitare/basse/batterie qui fera florès, l’harmonica en plus, les riffs (qui ne peuvent être que tranchants) le son fort, et un début de sauvagerie (avec conviction au maximum) dans l’exécution. A ce propos il est dommage qu’aucun témoignage filmé n’existe de sa période des débuts, où la sueur coulait sur les planches. Car pour ce qui existe, le bon vieux Muddy n’empoigne même plus sa Fender. Le livre rappelle également que dans l’album Hard Again, Johnny Winter voulait justement ramener MW à la sècheresse de ses débuts (Cogne !). Donc très bon livre, à siroter en écoutant le riff de Rolling Stone (1949 !!!!!!, pendant les années de gloire de Maurice Chevalier!!!!)
    A part ça, le Journal est toujoàurs impec

  2. Anonyme dit :

    « On a donné le nom de blues à cette musique il y a une centaine d’années, mais la musique est affaire d’émotions, et celles-ci n’ont pas attendu ce moment pour exister. Les émotions naissent de l’individu. C’est pour cette raison que le blues est une musique universelle : chacun est concerné. Muddy est une main apaisante posée sur ton épaule. Et tu en as besoin, n’est-ce pas ? Ouais, mec, il peut faire très sombre ici-bas. » Keith Richards (extrait de la préfac

    On peut dire que ça sent la traduc d’après fac?

    @ jamais :

  3. Anonyme dit :

    d’aucuns ont pris du ventre, non mais tu te rends compte …🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s