Comme un solo de piano jazz

141111-184938La médiathèque en face de chez moi est désespérément vide. Je veux dire vide au sens où les livres que je pourrais avoir envie d’emprunter en sont absents. Il faut dire que c’est une petite médiathèque. Toujours est-il que les rayons sont remplis d’anciens best sellers des années passées écrits par des gens dont, pour la plupart, je ne connaissais même pas l’existence. Alors je fouille dans ces étagères tristes à la recherche d’un bouquin susceptible de provoquer l’étincelle qu’on appelle l’envie de lire. C’est ainsi que j’ai ramené, un peu par défaut, Un soir au club de Christian Gailly (« livre inter 2002 », proclame le bandeau bleu). La bibliothécaire m’a demandé si j’avais trouvé ce que je cherchais, j’ai dit oui en mentant par politesse. Mais elle avait surement observé mon manège, perçu ma déception. Elle a baissé la tête et constaté : « Bien sûr, il y a des manques. » J’ai essayé de la rassurer en lui disant que le rayon polar était pas si mal, ce qui a eu pour effet d’aggraver le malaise. Bref, je lis Christian Gailly – dont j’avais autrefois apprécié Be bop (et qui est mort l’année dernière). Le livre raconte l’histoire un peu convenue d’un ancien pianiste de jazz qui a décroché de l’alcool et de la musique. Après dix ans de vie sobre et terne, il se retrouve par hasard dans un club, boit un coup, et finit par se mettre au piano pendant que les musiciens font une pause. L’intérêt du livre réside surtout dans le style « jazzy », une manière d’écrire avec du swing, un tempo, des breaks, etc. Et c’est assez réussi. Comme l’écrit Christian Gailly, « on ne sait jamais trop pourquoi ça tourne bien mais quand ça tourne bien on s’en rend compte. »

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s