Tribute to Jean-Jacques Pauvert

pauvert
Pauvert3pauvert4Un entretien avec l’éditeur héroïque à voir ici.

Cet article, publié dans livres, Posts, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Tribute to Jean-Jacques Pauvert

  1. journaldejane dit :

    « Voilà ce qui s’est passé. On s’était battu pour la liberté d’expression, et puis quand on l’a eue, on n’en a pas profité. Ce n’est pas grave. C’est un oubli. Certains prétendaient qu’on avait seulement oublié de penser. C’est impossible. Des tonnes d’imprimés inondent chaque mois, chaque semaine, le monde des lettres. S’il n’y avait pas un gramme de pensée là-dedans, ça se saurait. Ce n’est pas le cas. Ces gens-là sont plein d’intelligence. Ils en débordent. Le monde des lettres étouffe sous l’intelligence. Il est aux mains des professeurs. L’époque est venue où, loin de contredire la sottise, il s’agit de contredire l’intelligence. C’est Jean Cocteau qui le dit. Et c’est exact. Les professeurs ont beaucoup d’idées. Mais la littérature se fait avec des mots. C’est pourquoi, malgré les apparences, il est si rarement question de littérature, maintenant, dans le monde des lettres françaises. Il y a là une lacune. Si je dis qu’il y a une lacune, évidemment je pense que nous allons la combler. Et réparer l’oubli dont je parlais. Car on s’occupe mal de l’art quand on n’a pas l’esprit libre.
    Ne croyez pas que la liberté d’esprit suppose l’indifférence. Nous avons des convictions. Une en tout cas. Nous pensons qu’il n’est pas nécessaire d’être « engagé » pour s’occuper d’art. Entendons-nous bien. Nous ne voulons pas dire que l’artiste ne doit pas être engagé. Nous disons que son engagement nous est bien égal et qu’il n’entrera pas en ligne de compte quand nous jugerons l’œuvre. Bien sûr, la politique est importante. Mais nous nous occupons d’art. Ça n’a aucun rapport, évidemment. »
    La suite ici :
    http://ymlp.com/zEmlvx

  2. Claude dit :

    J’avais repéré « L’érotisme au cinéma » sur l’étal d’un bouquiniste aux puces. Le prix prohibitif et la mauvaise humeur – elle est chronique chez certains puciers de la ville qui se prennent pour des antiquaires – m’ont dissuadé de l’acquérir. En revanche, j’ai reçu en cadeau d’anniversaire le premier volume des numéros 1 à 6 de Midi-Minuit fantastique (éd. Rouge profond). Un bonheur. La réédition est magnifique et il y a un DVD avec le volume.

Répondre à journaldejane Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s