La stratégie de l’imposteur


A l’occasion des conférences de l’Université permanente de l’Université de Nantes, Roland Gori, professeur émérite de psychopathologie clinique à l’université d’Aix-Marseille et psychanalyste, revient sur les idées fortes de son dernier ouvrage « La Fabrique des imposteurs ».

« Sorte d’éponge vivante des valeurs de son temps, l’imposteur à qui tous les costumes vont comme un gant, naît à la faveur de la prolifération des instruments de gestion et de procédure, les expertises mensongères et l’hypocrisie des bons sentiments. » (source)

La performance de l’imposteur s’adaptant aux lois du marché est un art du Spectacle. Roland Gori, qui cite Debord, voit dans l’imposteur le parfait miroir des valeurs de la « société de la norme ». On pourrait tout aussi bien envisager cette analyse comme une sorte de manuel de survie au cœur des sociétés capitalistes libérales ou encore comme un guide à l’usage des jeunes arrivistes soucieux de répondre au mieux à la demande sociale. Nous avions déjà évoqué Roland Gori dans le Journal, sa critique stimulante des nouvelles techniques de pouvoir justifie qu’on y revienne.

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s