La minute de poésie

reverdyJ’avais envie de lire Reverdy parce que plusieurs personnes dont je partage les goûts littéraires le tiennent en haute estime. J’en ai lu quelques pages, chaque jour. Et… rien. Je n’entrais pas dans cette prose poétique dense, trop dense, remplie d’images obscures qui restaient à plat sur la page. Jusqu’à ce jour où, sans rien préméditer, j’ai déclamé silencieusement le texte avec la voix et la diction des acteurs de la Comédie Française qu’on entend à la radio. Bingo. Des petites lumières se sont allumées, les mots se sont imposés, découlant d’une nécessité intérieure qui m’apparaissait soudain en toute clarté. Et quelle beauté ! Si peu hermétique. Pour apprécier Reverdy, il ne suffit donc pas de le lire avec les yeux, il faut l’écouter. C’était la petite révélation de la semaine.

 

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s