New York in the 70’s

Après le livre de Will Hermes, voilà Luke Haines (ex leader de l’excellent groupe The Auteurs) qui revient sur le sujet en chansons dans un « concept album » où il passe en revue les mythes de la scène rock new-yorkaise entre 72 et 79. Je ne l’ai écouté qu’une fois. L’idée est amusante mais, comment dire, c’est un peu moyen sur le plan musical. Par contre, les commentaires de Haines à propos de Blondie, des Ramones, des New York Dolls, de Suicide, de Television, sont très bien. Et je pourrais contresigner chaque mot de ce qu’il dit au sujet du Velvet. « Billy Yule turned them into a bar band, but they were still a great bar band. They also recorded Live at Max’s Kansas City, which is the second-best live album ever made – the first being Live 1969 by The Velvet Underground. Also Billy Yule was on Loaded, which is the second-best Velvet Underground album. The third Velvet Underground album is my favourite… it’s Doug Yule’s vocal on ‘Candy Says’ that brings you into it, he was a fantastic singer. So what if it became Lou Reed’s vehicle? He was the songwriter. I don’t really see the Velvet Underground as having two or three phases… they were always Lou Reed’s group anyway. »

READ MORE

Cet article, publié dans Posts, Rock & Roll, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour New York in the 70’s

  1. journaldejane dit :

    A propos des Ramones : « The first album is maybe the greatest work of modern art of the 20th century. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s