Pierre Clémenti

clementi« Je devais avoir huit ou neuf ans lorsque j’ai croisé pour la première fois le regard de Pierre Clémenti sur un écran, celui noir et blanc de la Téléavia qui trônait dans le salon de mes parents. Je ne sais plus si j’ai d’abord vu Benjamin… ou Belle de Jour ; ce dont je me souviens c’est qu’il avait pour partenaire Catherine Deneuve dans les deux films et que c’est d’abord pour elle, la Peau d’âne de mon enfance, que j’ai insisté pour qu’on me permette, exceptionnellement, de voir au moins le début d’un programme au « rectangle blanc », c’est-à-dire jugé à l’époque comme pouvant présenter un danger pour la jeunesse par son caractère immoral ou choquant. A un âge où l’on joue à se reconnaître en imaginant toute sorte de possibles, l’apparition de cet acteur que je trouvais si différent des autres, au physique presque irréel – comme arraché à l’univers d’un conte ou d’une bande-dessinée – et qui plus est dans des films qui m’étaient à priori « interdits », fut pour moi particulièrement intrigante… »

Un atelier de création radiophonique proposé par Philippe Bresson
Réalisation : Lionel Quantin

Avec les voix de Bulle Ogier, Marc’O, Jean-Pierre Kalfon

A écouter ici

Cet article, publié dans Journal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s