Hier matin

P1020090bCe qui pourrait faire penser à certains paysages embrumés de la peinture chinoise se transforme, par la magie du progrès technique au service de la croissance capitaliste, en image de film catastrophe. Le danger est tapi derrière la beauté des choses et cette situation constitue un parfait condensé de notre condition.

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Hier matin

  1. Sophie K. dit :

    Ah la vache… Moi qui me disais que toi, au moins, tu étais à l’abri des arbres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s